Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

L'ISLE INCONNUE. 241 naturelle, & la chimie , ont fait des progrès étonnans , & de grandes & utiles découvertes. X,a chimie & la botanique fur-tout font preCque devenues des fciences nouvelles. On a inventé de nouvelles machims ; on en a fimplifié un grand nombre d'anciennes : le ciel eft beaucoup mieux connu ; le catalogue des conftellations & des étoiles confidérablement augmemé. On a trouvé la caufe de 1'aberration des étoiles

venir a cette grande perfeftion. Une erreur de 4 minutes de temps donne dans la longitude un défaut de 20 lieues marines. De célèbres artiftes , MM. Arnoid & Harriffon , en Angleterre; MM. Le Roi & Bertoud, en France, font parvenus, par des effoits de genie, a conftruire des montres marines fufceptibles de remplir l'objet auquel elles font deftinées. La plupart de ces garde-temps ont répondu aux foins qu'on s'eft donnés de les conftruire , & le céièbre Cook fur-tout a fait les navigations les plus dures, les plus longues., ie confiant fur ceux qu'il avoit a bord, dont la jufteffe étoit vérifiée fans réplique a fon retour aux diftérens points d'oii il étoit parti ». Pré/ace du diclionn.aire de ma' 'rine de l'encyclopédie méthodique.

(z) Pour donner une idéé des progiès récens de 1'optique , il nous fuffiïa de dire que jufqu'a 1780, on ne faifoit guère de lunettes qui puffent grolftr les objets plus de quatre cents fois, & que M. Herfchel, a qui l'on doit la connoiffance de la nouvelle planète découverte en 1781 , a fait des télefcopes qui les groffilT'ent mille , deux mille & jufqu'a fïx miile 1 fois,

Tom. UI. Q

Sluiten