Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3y5 Le nouveau

Medis, levibufque fabotis Imperat hic fexus, reginarumquefub armis Baxbar'w pars magna jacet.

Les enfans des garamantes, peuples d'Afrique , étoient extrêmement attachés a leurs mères, & fort peu a leurs pères , qu'ils refpectoient médiocrement, & qu'ils fembloient a peine reconnoitre pour tels. On auroit dit que les enfans étoient en commun, & appartenoient a tous les hommes de la nation en général, paree que les enfans ne pouvöient, felon leur idéé, difcerner leur véritable père, ÖU du moins s'en aflurer pofitivement.

Chez tous les peuples d'Efpagne , & en particulier chez les cantabres , dit Strabon , le mari apportoit une dot a fa femme; les filles héritoient au préjudice des garcons, & étoient, chargées du foin de marier leurs frères. On prétend qu'aujourd hui encore les bafques, defcendus de ces anciens cantabres , ont retenu quelque chofe de cet ufage de leurs ancêtres, par rapport aux mariages & aux fucceflions.

Plutarque (i) rapporte qu'une dame étrangère, logeantchez Léonidas, a Lacédemonea dit un jour a fa femme , nommée Gorgoa

(i) l'lat, in Lacon apopht.

Sluiten