Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

34% t e Monde

CHAPITRE VL

Hifloire de Termeris & de Nixée.

T , .

X ermetis etoit plus beau que l'amour; & auffi amufant que lui. Le voilé couru de toutes les femmes , c'eft k qui 1'aura, on fe 1'arrache. L'aimable Nixée fut la feule qui ne donna point dans cette frénéfie. Comme elle avoit plus de goüt & de difcernement que les autres, elle évita le piége de ces attraits fuperficiels. Termetis fut éconduit , & fit des efforts inutiles pour la mettre fur fon catalogue. Je ne fai quelles mauvaifes langues avoient dit de lui, que tout ce qui reluit n'eft pas or ; mais il eft certain que ce proverbe, & quelques difcours affortiffans , 1'avoient fi bien déprifé auprès de Nixée, qu'a peine pouvoit-elle le fouffrir. Un pareil traitement lui paroiiToit bien infupportable ; car ces tyrans des cceurs, devant qui toute vertu trébuche, fouffrent les contradictions avec grande impatience. Voila donc Termetis amoureux pour la première fois de fa vie , Nixée d'en rire, & lui de s'en défefpérer. Les autres avoient beau 1'agacer, le railler fur le malheur de fes foins, & fur une fidclité qu'on ne lui deman-