is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome seizième. Seconde division de la première classe, contenant les voyages imaginaires merveilleux.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

434 ie Monde

djelles-mêmes. II n'eft pas non plus néceffaire d'employer des médicamens précieux, ni de recettes myftérieufes. Cependant il nous paroït auffi clair que le jour, qu'il n'y a point de maladie qu'on ne puille guérir par cette voie , puifqu'elle rendra très-sürement au fang & aux humeurs leur liquidité naturelle, & quela circulation reprenant fon train ordinaire, ramenera la fanté telle qu'elle étoit avant que Ia trifte contagion Peut détruite.

On pourroit s'en tenir k ce qu'on vient de voir , fans étendre davantage ce chapitre. Mais les phyficiens de Mercure appuyent leur doctrine par des raïfonnemens fi nouveaux, & quelquefois fi féduifans , qu'on s'imagineroit faire tort au public , fi on le privoit abfolument de quelques-unes de leurs obfervations les plus générales.

CHAPITRE XVII.

Des raïfonnemens des mcdecins dc Mercure.

Ces médecins s'expliquent comme les nötres fur ce que nous appellons médicamens froids ou chauds; mais leurs idéés ne font pas les mêmes. Ils appellent drogues chaudes, fofient des alimens, tout ce qui caufe de la chaleur^