is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome seizième. Seconde division de la première classe, contenant les voyages imaginaires merveilleux.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

43& ï-eMondë

qiji caufe toute !a chaleur des animaux, tant

la naturelle, que celle qui eft contre nature.

Quand le fang coule librement, le frottement qu'il fait eft médiocre , Sc Ia chaleur caufée par ce frottement eft de même nature , c'eft-è-dire , douce Sc modérée; mais fi le fang circule avec difficulté, paree qu'il fe trouve d'une confiftence plus épaiflé qu'a 1'ordinaire , alors fon frottement intérieur devenant plus fort, il occafionne une plus grande chaleur ; ce qui arrivé de la même manière que la chaleur que nous occafionnons dans nos mains St dans toutes les parties, en les frottant avec quelque forte de force.

II s'agit, difent-ils aufli bien que nos médecins , de procurer toujours au fang la fluidité qui lui eft naturelle , afin que ces frottemens ne foient pas plus forts dans un tems que dans Fautre, & alors nous n'appercevrons jamais une chaleur incommode.

Mais comment rendre au fang fa liquidité naturelle, quand il Fa une fois perdue ? En compofant le chile d'alimens Sc de médicamens contraires a ceux qui caufent Fépaifliftement du fang.

On a déja dit bien des fois, que Faftion de la nature confifte toute entière dans la circulation; c'eft par cette méchanique qu'elle fait tout dans Funivers,