is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome dix-septième. Seconde division de la première classe, contenant les voyages imaginaires merveilleux.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'4%& Voyages

Tous ces gens me font horreur , dit Mö~ nïme; je troure qu'il rêpugne a la fociété des êtres raifonnables , que des fujets ofent faire h loi k leurs maïtres, & qu'ils s'attribuent le privitège de leur infïiger' des peines, puifqu'un fouverain n'eft comptable de fa conduite qu'au fribunal de la divinité , Sc de quelque faconqu'il difpofe de nos corps Sc de nos biens , on ne doit leur oppofer que la foumiftion Sc 1'obéiffmce; 9'a toujours été ma facon de pcnfer; je ia vols juftifiée par ce nombre de traitres , de tyrans Sc dlmpies, qui, en cherchant la gloire Sc 1'immortal.té, n'ont trouvé que 1'opprobre Sc le mépris. On diroit que Ia tyrannie eft une élpèce de rage, qu'on pouffe fouvent jufqu'a la dernière extrémité. Ah ï mon cher Zachiel , fuynns, ne nous amufons plus h coiitempler de p reils monftres.

J'y confens, dit Zachiei ; mais avant de nous élo;gner, ie veux que Céton regarde ceê écueit, qui n'eft gueres afffonté que par ceux de fa naticn, óc qui eft fünefte a plufieurs an«« glois: il fe nomme le fuicjdé. Croiriez-vous , mon cher, que la plus grande partie de tous. ceux que vous voyez font autant de vos compatriotes , qui ont été affez fous pour fe donne? la mort a eux-mémes. Cette forte de fureur eft regardée en Angleterre comme une graa*-