Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE MltORD CÉTON. 495

Continuant fon faux zèle envers le culte des dieux, fit ordonner des facrifices afin de les appaifer.

Les chofes ainfi difpofées, le tyran fit encore répandre de nouveaux bruits fort défavantageux pour le roi , infinuant adroitement que 1'ambition, la mauvaife conduite , les exceffives dépenfes de Bélus, & fon peu d'amour pour fes fujets étoient des obflacles qui ferviroient toujours de barrière k leur bonheur. Des difcours auffi féditieux eurent tout le fuccès que Tracius en attendoit; les troupes commencèrent par fe mutiner, demandèrent leur folde & voulurent mettre bas les armes.

Tracius, profitant de ces défordres, leur diftribue de Pargent; & avec un faux zèle pour le bien de 1'état, il court de rang en rang pour les encourager. Le foldat déj&gagné par fes libéralités, féduit par fon éloquence & cet amour qu'il montroit pour le bien public , applaudit, & 1'armée fut alors remplie d'un bruit fourd femblable a celui qu'on entend après une tempête, quand les antres des rochers confervent encore le bourdonnement des vents impétueux qui toute la nuit ont bouleverfé la mer par leur fifHement enroué.

Tels furent les appla'udiflemens qu'ils don-

Sluiten