Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ia, Voyage que j'étois en état de repouffer vertement toute forte d'adverfaires dans la difpute. Mais ce premier tranfport s'étant diffipé, je revins a moi, & ne pus m'empêcher de rire de mon extravagante. J'étois cependant encore incertain fur le deffein que pouvoit avoir ce grirFon en me fuivnot de fi prés, fi c'étoit comme ami, ou comme ennemi, Ou fi , attiré par la nouveauté de ma figure , il étoit venu fimplement pour me éontempler :■& cela fe pouvoit fort bien; ' car la vue d'un corps humain tournant en l'air avec un croc a la main, & une longue corde en fa$on de queue , pouvoit facilement avoir excité la curiofüé d'une brutepuifque,comme je Pai appris depuis , cette même figure de ma perfonne donna aux habitans du globe autour duquel je tournois , matière k divers difcours & k plufieurs conjeöures : car leurs philofophes & leurs mathématiciens me crurent une comète, & prirent la corde que je trainois après moi, pour la queue de la comète. II y en ayoit qui me regardoient comme un météore extraordinaire , qui préfageoit quelque malheur tel que Ia pefie, la famine, ou quelqu'autre catafirophe non moins funefte. D'autres étoient allé plus loin , & ils avoient tracé & deffiné la figure de mon corps, telle qu'elle leur avoit paru de loin ; de forte que j'étois

Sluiten