Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Lamekis, t$

gfand-prêtre en fit defcendre la reine, qu'ori revêtit d'un manteau de (i) peau dt boenf dont Lamékis porta la queue; il fut fuivi des vingtquatre miniftres , dont nous avons parlé; ils s'approchèrent de 1'autel, & montèrent les degréi ;& après que Sémiramis fe fut proflernée aux pieds du boe.if divin, on la fit paffer trois fois entre fes jambes (*), honneur réfervé feul au maïtre de 1'Egypte.

Cette grace accordée , on la fit remonter fur le tröne porté par les dotize prêtres: Lamékis marebaae le premier, fa tête changea da» parure ; on lui mit avee beaucoup de cérémonie un grand bonnet fort élevé & orné dê quatre cornes rentrantes pour le premier étage, &c de quatre dom les pointes fortoient en dehors. Da milieu delcendoit une queue de vache, renouée avec des riibans aur®r«s, couleur favorite du dieu. Chaqtie miniftre fubalterne avoit la même tocque, mais différoit d'un rang de cornes de moins, & la queue étoit plus petite &£ fans aucutt ruban.

(1) Lorfqu'un bosuf étoit mort, on embaumoit fe$ entrailles, & toute ia dépouile étoit conlérvée précieu» fement, & ne pouvoit fervir qu'aux miniirres Ue la divinité.

(2) l 'auteur s'eft trompé. Le gcand-prêtre aroit la siême préro^ative , iorlqu'il étoit latré,

Bij

Sluiten