is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome vingtième. Seconde division de la première classe, contenant les voyages imaginaires merveilleux.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5>z L A M É K I Si

cieufe, oh Ia lumière d'un bitume allumé , éclairoit avec tant d'éclat, qu'il étoit aifé de diftinguer jufqu'aux moindres objets. J'avancai en tremblant dans ce lieu redoutable ; & je n'eus pas fait foixante pas , que le chemin fe partagea en quatre. Mon embarras devint extreme; ils paroilfoient tous oppofés : lequél prendre pour retrouver Falbao ? II yen avoit trois dans lefquels on pouvoit fe conduite a la lumière du bitume ferpentant dans les veines du rocher; mais le quatrième chemin étoit fombre^ & obfcur , & donncit de 1'horreur. J'étois indécis fur ce que je devois faire, lorfque je vis arriver du chemin du milieu, qui etoit droit, un nombre prodigieux de monftres femblables a ceux dont j'ai parlé. J'en fus faifi a un tel point, que mes jambes tremblantes ne me laiffèrent point la force de fuir. En vain je voulus me raffurer; mes nerfs refusèrentde m'obéir • pendant ce tems toutes ces figures hideufes m'abordèrent, & firent un demi-cercle prés de moi, en pouffant des nazonnemens horribles.

Après que ces monftres eurent tenu une efpèce de confeil, Fun d'eux me faifit avec un bras vigoureux & robufte; je jettal des cris pergans, & je me débattis de toutes mes. forces; mais que pouvois-je contre des maius .