Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ai§ Les Aventures 5c la mena même aux fpedtacles publiés, & ne négligea rien pour la divertir de fes premières penfées. Enfin, elle forma le deffein de lui faire voir toutes les magnificences de la cour , &c choifit pour cet effet le vingt-cinq du mois d'aoüt, jour de la fête des rois de France : Liriane , par complaifance pour fa mère, 1'accompagnoit par-tout, fans cependant prendre beaucoup de plaifir a tout ce qu'elle voyoit. Le jour de faintJLouis étant donc venu , elles partirent de grand matin en caroffe de louage , pour profiter de la fraicheur, & arriver a propos a Verfailles. Pendant tout le voyage Liriane parut d'une humeur mélancolique ; ce que fa mère attribuoit a ce qu'elle s'étoit levée plus matin qua 1'ordinaire. Dès qu'elles furent arrivées a Verfailles, elles allèrent voir les magnificences des appartemens du roi, les belles dames de marbre & de bronze que 1'on trouve de tous cötés ;& enfin les jets d'eaux & les cafcades qui font une fi belle perfpedtive dans le pare.

Pendant ce tems-la le vieux courtifan qui avoit appris ( par fes émiffaires qu'il avoit a 1'entour de la maifon de Cephife, ) qu'elle & fa fille étoient a Verfailles, fit chercher leur cocher , &z 1'ayant fait venir dans fon auberge: veux-tu gagner cinquante piftoles, lui

Sluiten