is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome vingt-cinquième. Deuxième division de la première classe, contenant les voyages imaginaires merveilleux.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des trois Princes dè Sarendip. 431 beauté charmante , & plus capables de donner de l'amour que d'en prendre. Cependant il arriva tout le contraire, car elles n'eurentpas plutöt vu le prince de Sarendip , qu'elles en devinrent éprifes, & oubliant le fujet de leur different, elles ne fongèrent plus qu'è toucher le cceur de ce prince. Ces deux princeffes étoient d'un caraórère fort opofé; 1'une avoit 1'efprit enjoué, 8c 1'autre ferieux. Quand ce prince étoit de belle humeur, il rendoit vifite a celle qui avoit de 1'enjouement, & lorfqüil avoit quelque chagrin, il cherchoit dans la conver. fation de f autre de quoi fe confoler. Ces deux dames devinrent jaloufes 1'une de 1'autre. Chacune vouloit pofféder feule le cceur de ce prince , ce qui les porta a des quereües d'éclat qui firent grand bruit a la cour. Ce prince effaya, mais en vain, de les accommoder, ou du moins de les obliger a vivre civilement enfemble , fi elles ne pouvoient être dans une parfaite ihtelligence. Enfin , rebuté de leurs emportemens, il fe fit un plaifir d'aller 'tous les jours a la chaffe, & les Iaiffa fe quereller tant qu'elles voulurent.

Un jour ce prince s'étant éloigné de tous ceux de fa fuite, il fe fentit preffè de la foif, & mitpied a terre au bord d'une fontaine, pour boire. II n'avoit point 'de taffe, & fe trouvoit