is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome vingt-sixième. III{e} division de la première classe, contenant les voyages imaginaires allégoriques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DU PRINCE FAN-FÉRÉDIN. Ji forts , céder au mouvement naturel. Ah ah ! dit-il, en riant , vous voüa déja pris de la maladie du pays,, c'eft de bonne heure; mais de grace ne vous contraignez point, car perfonne ici ne vous en faura mauvais gré, c'eft dans la Romancie un mal inévitable pour peu qu'on y faffe de féjour , a-peu-près comme le mal de mer pour ceux qui font un premier voyage fur eet élément. Comme le prince Zazaraph achevoit de parler , il fe mit lui* même a bailier fi démefurément , que je ne pus m'empêcher d'en rire a mon tour. Je vois bien , lui dis-je , que cette maladie eft en effet affez commune dans la Romancie ; mais je ne eomprends pas comment on peut y être fujet dans un pays fi rempli de merveilles : c'eft auffi, me répondit-il , ce qui embarraffe les phyficiens dans 1'explication de ce phénomène, d'autant plus qu'on a obfervé que dans les endroits oii il y a le plus de merveilles entaffées les unes fur les autres, par exemple, dans la province péruvienne ( i ) , c'eft-la précifémenf que 1'on bailie le plus. Les médecins de leur cöté n'ont encpre pu trouver d'autre remède a ce mal, que de changer d'air. II faut pourtant que je vous faffe voir auparavant un de

(i) Contes Péruviens.

E iv