is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome vingt-sixième. III{e} division de la première classe, contenant les voyages imaginaires allégoriques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

||4 Biiioii» en ce tems,la, & qui fut adorée dès fon. vi-. vant. Cette Déïté étoit fi. honnête , fi favante^ & fi fage , que c'eft fans dpute ce qui a donnó' fojet aJa fable de dire, qu'elle étoit née de k tóte de Jupiter, & qu'elle avoit toujoürs été fille. Toute ré.vérée qu'elle. étoit, elfo §'humanifoit quelquefois: elle écoutoit les prières & les vceux d'un chacun, & y. répondoit è toute heure, fans diftinftion de la qualité, mais bien de la vertu , & fouvent fans qu'elle en fut requife. Lorfque des perfonnes profanes onteula témérité d'entrerdans fon temple , elle les en a chaffées avec. toutes les fulminations dignes. d'un tel facrilège, & leur a, donné toutes les malediaiensqu'elle jugeoita propos, pour, lacher de corriger la peryerfué de leur naturel par lacrainte , puifqu'a fa vue, ils ne s'étoient point rendus k fa douceur.; jamais iln'y en eut de pareille. Pour moi, j'aurois toutes les en.vies' du monde d'aller a Athènes pour la voir , fi cela fe pouvoit encore ; car fe me perfuade, que j'aurai grande fatisfaöion de 1'entendre. Je, la crois voir dans un enfoncement. ou le foleil ne pénétrè point , & d'oii la lumière. n'eft' pas. tout-a-fait bannw. ' Cet, antre' eft entp.uré. de, grands vafes de criftal pleins^ des plus belles fleurs du printems , qui durent touioars. dans les. jardins qui fpnf' auprès de fon ipnple,»'