Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'aii Histoirï il lui arriva un accident peu de jours aprèsJ qui caufa bien du chagrin au roi fon mari. Eile étoit allée a Ia promenade fur un de les chevaux de manége ; fe promenant dans (in bois, le fentier n'étoit pas droit; elle donna un coup de canne a fon cheval , qui 1'emporta comme dans une carrière; il fautoit les haies, les foffés & les buiffons , & la reine ayant eu peur , tomba fur des épines; elle avoit oublié alors a mettre fon mafque , & elle eut le vifage, la gorge & les bras un peu écorchés , elie en fut quitte pour cela. Mais puifque nous Tommes fur les ambaffades, il eft bon d'ajoutèr encore une particularité qui ne fera, peut-être, pas des moins confidérables de cette Mmtöfe paphlagonique. II' revint un ambaffadeur extraordinaire, que notre princeffe avoit envoyé en grande diligente vers la reine Uralinde , pöür une affaire importante. I! avoit demeuré un an a fon voyage , ce qui étonnoit fort towte la cour de Paphlagonie, paree qu'il mandoit iitis toutes fes lettres, qu'il partiroit au plutöt pour s'en revenir, & que le royaume d'Urabnde n'étoit pas exceffivement éloigné de Paphlagonie : enfin a fon retour, la princeffe lui demanda le fujet d'un fi long retardement, & il lui dit que le lendemain de fon arrivée, il avoit vu la reine, qui 1'avoit

Sluiten