Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

& dis Anglais &c. sa>

i ment fa proié , il s'embarrasfa peu ' du choix desmoyens.Sous les apparences de 1'amitié, il fit inviter 1'Amiral van Nes qui commandait le convoi, de pasfer , familierement k fon bord. Mais les. Hollandais ayant' des raifons de fe défier, & commencant k fe mettre en

■ défenfe, Holmès fondit fur eux avec ]a plus grande impétuofité; mais il

'Urouva une réfiftance fi vigoureufe, i qu'il jugea k propos de fe retirer. Alyant, le lendemain, recu un renfort f de ^quatre vaisfeaux, il recommenca la

bataille; mais il fut d'abord repousfé. ', Il revint une troifieme fois a la char«

ge 1'après midi, & s'empara du

i vaisfeau de Van Nès qui périt ea

ii combattant vaillammentj mais le linavire était fi fort endommagé,

Ïu'il ne tarda pas k couler a fond. ,es autres navires ne laisferent pas de fe battre avec tant de courage que ; Holmès neputfe procurer d'autre avan« i tage que la prife de trois ou quatre vais-

■ feaux marchands.Tous les autres navires de guerre ou marchands, qui s'étaient

i également diftingués dans ce combat, t continuerent leur route & rentrerent i! dans leurs ports. La nouvelle de ceta te attaque perfide, avant que le fignal J de la guerre eüt été donné, caufa une indignation générale. Elle fut d'aui tant plus bOflteufe pour les Anglaii, K 5

1672.

Sluiten