Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1672.

]

I

1

j

<

1

c

1

c

i

i< L

V

il, d: P

550 RéVGLTES POPULAIRES.

Les Etats de Zéelande avaient donné 1'exemple de cette promotion le 3 du mois de juin; & le prince leurprê. ta ferrhent le 16 a la Haye.

La nouvelle de cette Elévation dans les deux provinces fut a pr-ine ré» pandue que le petiple fit éclarer tous les témoignages de Ia joie la plus vitte. Les drapeaux ürange furent arborés fur les Eglifes & fur les :ours, On célebra partout cette révoution par des décharges d'artillerieSc les feflins. On prétend même que De Witt fémoigna de la joie de cette é\o! ution. EUe avait été d'autant plus ra. »ide que les Régens des villes raignajtnt d'être mis en pieces par Ia •o. 'ulacc ; s'ils avaient ufé de quelque .élai. ils crurent que lapromptitudeöc ;ur zele leur dqnneraient dans le prine un défcnfeur dont ils avaient befoin our s'asfurer cöbtre les fureurs popuiirts qui éclataient aiors par des ef:tt rernbles.A la pröpofition des Régens i Prince publia une Déclaration, par quelle il juftiriait les Magiftrats des illes de 1'accurationdetrahifon, dont ; étaient chargés par le peuple. Il fait „que les maux dont il avait ü a Ditu d'afliger FEt.it, étaient >ur la plüpart arrivés | ar la perfidie par la lacheté des Coannandans,

Sluiten