Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1687,

ifemor. rle itry/yk.

' 1

228 GutUmme IJL deviem

on. Ainfi les plus artificieux ayant répandu le bruit que Ie Prince rou■veau-né était un enfant que le Roi avait fuppofé pour foutenir aprèslui la Rehgion Romaine dans fes Etats, cette fable fut regue avec avidité par le gros de la Nation; on rapporta une multitude de contes que Burnet a confignés dans fes mémoires. Quoique ces contes fe détruifisfent les uns par les autres & que la fuppofition, fi elle eüt été réelle, n'eüt pu s'exécuter que d'une feule maniere, on ajouta généralement foi a une chofe que 1'on defirait; on crut qu'un Roi, coupable de tant d'imprudences , pouvait bien fe permettre Ja plus affreufe des impoftures par excés de Religion.

Le filence de laPrinceffede Danemmrkv quoique intéreflée dans ce fujet, ne iaisfa pas d'augmenter les foupgons. Elle avait d'autant plus de tort, dit fon Frere naturel le Duc de Berwick, qu'elle favait nveuxque perfbnne la groffeffe de la Reine, ayant mis plufieurs fois la main lur fon ventre & fenti 1'enfant remuer, J'y étais, continue le même Seigneur; & malgré mon refpeft & mon levoucment pour le Roi, je n'aurais janais pu donner les mains a une aêlion lufii déiefcablé que celle de vouloir mp'Ofer un enfant, pour óter la couronne

Sluiten