Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Roi PAngleterre. Sap-

stüx véritables hériciers; & après la mort' du Roi, je n'aurais pas continué a fout'enir les intéréts d'un impofteur: 1'honneur & la confcience ne me Pauraient pas permis.

Quoique le Prince d'Orange fut affez fur de cette naiffance, pour avoir envoyé le Comte de Zuileftein faire fe» complimens au Roi a ce fujet; quoique, dans la fuite, il eut réglé la fucceflion en faveur du jeune Prince; cependant,a la nouvelle de cette prétendue fuppofition, il ne négligea rien pour accrédi-ter une fauffeté qiri pouvait fervir a fes deifeins. II fit fufpendre dans fa chapelle ies prieres qu'il n'avait pu fe difpenfer de faire dire pour le Prince de Galles.

En attendantjil n'oub'ia rien pour engager tous les partis a prendre des mefures vigoureuiês contre leRoi. Zuilestein qu'il avait envoyé fous prétexte de feliciter le Roi fur la naiffance- du Prince de Galles, lui rapporta des invitations formelles d'un grand nombre de Seigneurs Anglais; pour le prier de hater fon voyage, & d'accourir a la defenfe de la Religion & des Loix fondamentales. L'invaflon, difait-il, ne fe pouvait entrcprendre,ni dans une conjontture plus favorable, ni pour une caufe plus légitime. Toute la Nation était irritée, & demandait un Liberateur. Le Procés iaK 7

1687,

O'Ayatur VI. 177.

Le Prince cabale cn Anglecerre.

Burntt Uumt.

Sluiten