Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

j

]

c

f r h

Sj

Cl

la hi le

508 Etat Poiitïque

feï-hrP a,C-COrd HV5/" figné Ie *1 ^ De•Ölf&'tr* -fuc ftjPuie la noBleil^ & cs villes jouiraient des privilé-

S^SSf***^ P0flédes diu in iü3i juiqu-en 1672; que la ferme des inipomxons générales fe ferait Sr les Tifies, & celle des dixiemes de quartier

Sx RelfeVn Ainfi 3PPU^S' ?«"0" vtaux Regens formerent une confedéra-

uon pour ie maintenir dans le gouve?-

nement ; mals les Communes & lefCorw

de peuter s'etant appergus que e pan

de cette confédération ne tendait 4 fieïï

moms qu'a rendre les Régences aétuel-

es mdependantes & héréditaire*, fi-

&%.t0Uer C"te ligue- Les anciens Négens eurent cependant Part d'excker encore plufieurs émeutes; mais S ne purentjamais ébranler 1'au oritédes nou? [eaux Regens. On dit que ces troubïes urent fomentés fecrettement par la Zé' unde; qui fe trouvait alors déchirée nar e femb'ables faftions, fur-toucf Midelbourg, oü les Elecieurs, autorifé k articiper a 1'éieöion annuelle, rentremt dans leurs droits dont on avait vont les priver. Les troubïes furent alors 'paifés dans cette Province. Mais ils mtinuerent en Gueldre jusqu'a Pannée '07. II s'agiffiut alors de déübérer fur propofltion des deux Provinces Star►ucenennes.qui voulaient faire entrer U biatnouder dans le Confeil d'Ecat

Sluiten