Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

entre la Francs, &c. n

avait, au mois de Décembrc 1715, offert de respedter la neutralité des PaysBas Autrichieris. •■ Cette offre devait leur plaire d'autant plus, qu'elle leur préfentait 1'heureufe perfpecïive de n'être pas enveloppés dans une guerre entre la France & 1'Empereur. Mais ils avaient tant de déférence pour, leurs alliés ; qu'ils fe refuferent a! cette propofition, k moins qu'on n'eir fit ouverture k 1'Empereur comme Sou-' verain de cette partie des Pays-Bas rl> k- i'Angleterre comme garantie du traité'des Barrières. Un fcrupule autS fingulier fit échouer ce plan; 1'Emperenr trouvant cette neutralité impraticabie r le Roi Britannique refufa de srimm:scer dans cette affaire. - Les Etats, toujoursaveuglés par le fyftême politique auquelGuiliaume III 'lis avait accoutumés, & nepouvant fecouer les préventions con~ ere ia France, chcrchcrent même kresferrer leurs noeüds avec I'Angleterre. Le 17 du mois de Février.ils firent avec" Je Roi'de- ia Grande - Breragne un Trai* té' oü ■ ils confirmaient tous ceuxqu'ils avaient conclus avec I'Angleterre depuis 1'an 1667. Celui de Barrière y fut ratifié de nouveau. On en vint jtisqu'k fe promettre nutuellement une garantie non feulemeut des pcffeffions respectiye-s q.ue Pon poffédait; mais encore A 6

171 (j.

Aniberti x. 470 73- 395 19». joj S6- .

Sluiten