Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'Troubies .& changemens a. Utrecht-,

Réfol.IIoll &±Déctmb. 1747' p.

aar.

^ïtfjp.31-

1 4

508 Ghangemem opèrès

encore. C'eft ainfi que 1'ambition fe; prevaut toujours des dispofitions ferviies. Grand exemple pour les peuples qui veulent cönferver leur liber-i

te! j:

Le pays & la ville d'Utrecht ne' iurent pas k 1'sbri des mouvemens'i populaires. L'adminiftration n'y avait 1 gueres été portee a fe donner unStad-l houder. On ne 1'avait reconnu que 1 pour fuivre 1'exemple général & par cramte pour le peuple. Mais on n'avait pas encore dêterminé 1'autorité qu'on lui donnerait. On parlait même I de prendre des arrangemens k ce-fujet; '\ mais fur du dévoument populaire & de I 1'ascendantdefescréatures, Guiliaume ne I voulut fe prêter k rien. En effet pour I Impofer filence aux cristumultueux du |f peuple, on fut obligé de lui döférer e Ja même autorité que Guiliaume III ï avait obtenue; lorsqu'Utrecht rcntra I dans 1'ünion k t'évacuation des Fran- I gais en 1673. II acquit ainfi la dis- 1 pofition .de toutes les Magiftratures -: vacantes & des Commifiïons & autres ; dignités de 1'adminiftration -civiie & ;j politique, foitdans la Province, foit k la kl uénérahté. II y eut même dans ie f confeil un Membre qui porta la fhtterie jusqu'k propofer que le Scadhouierat fut offert k la Princeile Royale.,

Sluiten