Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

par- Gailfaume IV. gcf

Epoufè du Stadhouder , au cas qu'il vint a mourir fans héritiers légitimes; mais ies autres Membres trouverenr." eette propofition prématurée. Les mouvemens. populaires ne cefferent entierement que lors qu'on eut aboii les fermes.

Ce fut furtout en'Hoilande que les] foulevemens a- 1'occafion des fermes fut \ violent ,• quoi que le Stadhouderat n'en put tirer parti pour augmenter fon autorité autant que dans les autres Provinces. Le peuple. joua dan» ces circonftances un röle qui aurait pu le mener a des changemens heureux en fir faveur , s'il eüt été mieux conduit. Le tumulte eommenca. d'abord a Flaarlem. A la nouvelle que les émcutes populaires avaient fait abolir les fermes en Frife; la populace fe fouieva & pilla la maifon d'un Collecteur nommé Jean Verwey. La Régence prit dès lors la réfolutiön de fupprimer les 'fermes ; les Etats de Hoilande- vouiurent les foutenir; ils pubiierent un édit en faveur des fermes; la Régence en empêcha ia promulgation dans la Ville ; cette oppofition enhardit la populace qui piila fept autres maifons de Collecteurs. Le peuple des autres Villes ayant imité eet exemple, les Etats Y-a...

rrouMs '• n Hollan--

Sluiten