is toegevoegd aan je favorieten.

Almoran et Hamet, anecdote Orientale.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et Hamet. xjf

ment convaincu, que fa préfence étoit ignorée du génie. Hamet néanmoins demeuroit en fufpends, & la crainte rendoit encore Almoran muet.

« Qui que tu fois, dit enfin le vertueux pri«fonnier, les conditions dont tu fais dépendre 031'avantage que tu m'as offert, font telles, qu'il 53 n'eft pas permis a la vertu de les accepter. Ces 53 horriblas rites, & ce commerce avec des ef53 prits pervers, font interdits aux mortels dans 33 la loi de vie.

33 C'eft a toi de pefer avec fageffe, répliqua 33 gravement le génie ; le bien & le mal font 33 devant toi ; ce qui t'eft offert a ce moment, 33 ne le fera plus jamais 33.

Hamet n'eut pas le courage de renoncer tout d'un coup a 1'efpoir de s'affurer tant de biens; la fragilité humaine lui fit fouhaiter quelques jnomens, pour délibérer du moins fur le choix; & fans la moindre détermination de fa volonté , il tendit une main , dans laquelle le papier fut mis auffitöt. Le génie difparut au même inftant.

Ce qui n'étoit qu'une épreuve pour la vertu d'Hamet, Almoran le prit pour 1'offre d'un avantage réel. Sa feule efpérance étoit encore que fon frère achèveroit de rejeter les conditions , & qu'obtenant lui-même le nouveau ta-