is toegevoegd aan uw favorieten.

Almoran et Hamet, anecdote Orientale.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Introductïon. xhty pête que nous efiiiyimes, prefque au fbrtir du détroit, nous mit dans le plus extréme danger. Le mauvais état de notre vailïeaunous contraignitmenie derelacher #a Cadix. On fait que le port de cette ville d'Efpagne eft extrêmement fréquente'. L'affluence des étrangers y furpaffe , pour ainfi dire, celle des naturels du pays. Nous fumes tentés d'aller viliter quelque autre ville d'Efpagne, telle, par exemple, que Séville , qui eft peu éloignée de Cadix: mais cette idéé nous paffa promptement, Nous étions inftruits d'avance que {'intérieur du pays offre peu d'agrément aux étrangers. Les efpagnols , nation d'ailleurs trés - eftimable , vivent ifolés , villtent rarement leurs voilins , & paroiffent ambitionner encore moins de les attirer chez eux. On préfume bien que nos politiques anglois n'échappèrent pas une occafion fi naturelle d'argumenter. Ils attribuoient a trois caufes le déclin de cette monarchie. i°. L'expulfion des maures. 2°. Le défaut d'induftrie, & la pareüe