is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome trente-quatrième. Troisième classe, contenant les romans cabalistiques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

QUATRIÈME ENTRETIEN. 6/

avoit pas des enfans de pêché. Qu'appellezvous enfans de pêché, monfieur , interrompisje ? Ce font, mon fils , continua-t-il, ce font tous les enfans qui concus par la voie ordinaire ; enfans concus par la volonté deda chair ; non pas par Ia volonté de Dieu ; enfans de colère & de malédiclion ; en un mot enfans de 1'homme & de la femme. Vous avez envie de m'interrompre; je vois bien ce que vous voudriez me dire. Oui, mon enfant, fachez que ce ne fut jamais la volonté du Seigneur que 1'homme & la femme euffent des enfaits comme ils en ont. Le deflëin du trés-fage ouvrier étoit bien plus noble ; il vouloit bien autrement peupler Ie monde qu'il ne 1'eft. Si Ie milérable Adam n'eut pas défobéi grofiièrement è 1'ordre qu'il avoit de Dieu de ne toucher point a Eve , & qu'il fe füt contenté de tout le refte des fruits du jardin de volupté, de toutes les beautés des nymphes & des fylphides ; Ie mende n'eüt pas eu la honte de fe voir rempli d'hommes fi imparfaits, qu'ils peu. vent paffer pour des monftres auprès des enfans des phüofophes.

Quoi, monfieur, lui dis-je, vous croyez; k ce que je vois, que le crime d'Adam eft autre chofe qu'a voir mangé la pomme ? Quoi,