Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

I

C O N T E M O R A L. 22?

nouveau fe fit entendre; on y chanta les louanges du génie Verdoyant & celles de la princeffe Tramarine : ce concert fini, elle fut conduite dans un fallon de giaces magiques qui avoient Ia vertu dejeprgfenter tout ce quipaffoit dans le monde.

La princeffe, furprife de cette merveille

r-. ^ö^f^ ,.|u ^nc iciuu uien aiie ü apprendre ce qui étoit arrivé a Céliane, depuis que la méchante Turbulente les avoit fi cruellement féparées. Fixez votre attention fur les glacés dit le prince, & vos défirs feront remplis k 1'inftant. Tramarine regarde dans une de ces glacés, qui lui repréfente d'abord les jardins de la fée Bonine; Céliane y paroiffoit évanouie, & les femmes, commifes pour garder la princeffe, s'empreffoient pour la fecourir; leur trouble & leur inquiétude'paroiffoient dans leurs yeux. Revenue de cette foibleffe, elle la vit leur raconter fon malheur; fon difcours étoit interrompu par des fanglots, fes larmes couloient en abondance , & il fembloit que fes mêmes paroles fe tracoient fur Ia glacé. Toutes les femmes de la princeffe , préfentes k ce récit, paroiffoient au défefpoir; mais 1'état déplorable oii fe trouvoit la malheureufe Céliane , ne leur permit pas de la gronder fur fa négligence. Elle vit arriver enfuite la fée Bonine qui, infTome XXXIV, p

Sluiten