is toegevoegd aan uw favorieten.

Le voyageur dans les Pays-Bas autrichiens, ou Lettres sur l'état actuel de ces pays.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

bahs les Pays-Bas. U7

Louis.

Les Graces avoicnt préfidé a ma uaiffance ; tous les lieux s'cmbeÜiffoient a mon approche , chaque pas que je faifois étoit une tête: je brillai dans tous mes exercices. Henri.

Mes pas a moi, dans les montagnes de mon pays , étoient d'une autre efpcce , mais je m'y endurciiTois au travail, & J'avois dïuyé bien des moufquetades a 1'age oü vous daniicz la courante & l'almable vainqueur. Ce n'eft pas pour me vanter au moins ce que je vous dis. Mais je ne fuis pas gafcon pour rien.

Dans Poraifoo funèbre des guerriers^de fon tems, il y a nombre de paiïages qu'on ne peut lire fans être vivement afïeóté. L'orateur dit qu'en écrivant il a verfé des larmes. Je ne fuis pas trop tourné d la douleur ; cependant , fi vis me fiere , dolendum primum ipfe tibi. Eh bien! je Vai fende en écrivant. Le prince de Ligne ne fe contente pas de payer aux officiers morts a la guerre un tribut d'éloge, il