Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

L s r t s £ XL III. j-4»

que votre bien & votre fatisfacftion. Si la Franchife eft honnête & avantageufe dans le commerce ordinaire de la vie; a plus forte raifon un fils ne doit pas craindre de dire la vérité a fes parens (£).

JST O T E S.

(i) Au nom des dieux, &c. Voyez fur les dieux & les génies la remarque troifïeme fur la Lettre III de la feconde Partie j & fur 1'intérêt que devoit infpirer aux Athéniens la célébration des fêtes, la remarque troilieme fur la Lettre IV de cette Partie.

(i) Lafe'te des thefmophories. J'ai parlc de ces différentes fêtes dans les remarques précédentes, fur-tout dans celles de la première Partie. Les myftères d'Eleufis ont été lobjet d'une remarque fort étendue. Ils étoient précédés & accompagnés par les fêtes que 1'on appellè ici thefmophories, qur étoient les mêmes que les éleufinées ou les panathénées. Elles furent d'abord particulieres a la ville d'Athènes & a fon petit territoire; les uns tapponoient leur infti-

Tome III. L

Sluiten