is toegevoegd aan uw favorieten.

Tijdschrift van het Aardrijkskundig Genootschap, 1938, 01-01-1938

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(81)

furieuse sur les plaines basses, entrainant les maisons, les arbres, les étables, ensevelissant des villages entiers, chassant les habitants qui tachent de trouver un refuge sur les toits des maisons et des fermes. II faut avoir vu de ses propres yeux les inondations effroyables de 1916 (Photo 11) ou de 1925 *) et leurs suites désastreuses: les villages en ruine, les champs dévastés... pour comprendre toute la fragilité de 1'ceuvre humaine que nous avons taché de retracer dans les pages précédentes. Mais alors on comprend aussi la tenacité du peuple néerlandais qui, a des ennemis aussi traitres et atroces que la mer et les rivières, oppose sa fiére devise: „Je maintiendrai!"

Mais les Néerlandais ont fait mieux que cela. Non seulement ils ont reconquis le fond des lacs ou des alluvionnements marins, mais en pleine mer du Zuiderzee, ils ont fait surgir de nouveau deux iles de sable, ils les ont unies entre elles et aussi aux rives frisonne et hollandaise et, le 28 mai 1932, a treize heures deux minutes, la dernière brèche a été fermée et désormais une énorme digue („Afsluitdijk") de 29625 m de longueur, large de 100 m a la base, haute de 7,25 m au-dessus du niveau moyen de la mer, sépare les eaux du Zuiderzee, devenu le Lac IJsel, de la Mer du Nord. Cette vaste digue, reliant la rive frisonne a 1'ïle de Wieringen, désormais jointe a la rive de la Hollande septentrionale (Noordholland), est entrecoupée par deux groupes d'écluses, construites également en pleine mer, dans un grand trou asséché a 1'intérieur d'une digue-ceinture. A cause du grand accroissement de la population néerlandaise, 011 avait tellement besoin de nouvelles terres qu'on n'a pas attendu que la grande digue fut finie, pour commencer la création de nouveaux terrains.i Dé ja en 1927 on a commencé d'entourer la partie nord-ouest du Zuiderzee d'une digue et de monter en pleine mer deux grandes machines d'épuisement. Même avant que cette digue-ceinture fut finie, on avait — méthode de travail toute nouvelle —- creusé sous mer les principaux canaux et fossés du futur asséchement du Wieringermeer, tandis qu'on érigea au milieu des futurs terrains une butte de refuge dépassant le niveau de la mer de deux mètres.

Le 10 février 1930 fut encore une journée mémorable pour le peuple néerlandais, paree qu'a ce moment-la commenqa 1'épuisement du Wieringermeer. Six mois plus tard, 1'asséchement était terminé, et 20000 ha de terres fertiles avaient été ajoutés au territoire néerlandais. En visitant le Wieringermeer et en voyant la prospérité des villages et des terres labourables, nul ne s'imaginerait qu'il se promène sur ce qui était encore récemment le fond de la mer.

Déja vers la fin du mois de mars 1937, les eaux du Lac IJsel étaient devenues douces.

1) Une partie de 1'énorme inondation de 1'hiver 1925/26 a été causée par la rupture de la digue droite de la Meuse vis-a-vis de Grave. Tout le pays entre la Meuse et le Waal a 1'ouest du point de rupture fut inondé et surtout les villages situés dans la partie ouest plus basse étaient noyés dans un lac a grande profondeur, les habitants devant se réfugier sür les digues. 'Cette épouvantable inondation donna le dernier branie a 1'amélioration définitive du cours de la Meuse.