is toegevoegd aan uw favorieten.

Tijdschrift van het Aardrijkskundig Genootschap, 1938, 01-01-1938

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(102)

Souvent on a déplacé les fermes jusqu'a 1'autre cóté de 1'esch, plus prés des paturages, ce qui faisait épargner du temps aux habitants, tout en leur donnant une exploitation plus économique. A la suite de ces déplacements, des villages-jumeaux se sont formés des deux cötés de 1'esch (par ex. Emmen-Westenesch et Dwingeloo-Ree) ; les terres labourables sont situées dans 1'esch central. Dans 1'un des deux

Fig. 5

villages, la fonction distributive s'est alors accentuée, tandis que 1'autre garde son caractère agraire pur. En outre, les paysans des vieux villages d'esch ont établi des hameaux-affiliés, qui sont de fidèles copies des villages primitifs et qui possèdent également un esch, des paturages et un „veld". Les hameaux de Balinge, Garminge, Mantinge, Bruntinge (portant tous les noms des families qui les ont fondés), groupés autour de Westerbork, les hameaux de Lievinge, Klateringe, Makkinge et Terhorst, groupés autour de Beilen, sont autant de spécimens de ce type de formation.

En Overijsel et en Gelderland oü 1'organisation des „marken" (des communaux) était moins stricte, on se montrait moins hostile aux immigrants. Ceux-ci pouvaient, par location ou par achat, obtenir des parcelles affranchies des terres incultes du mark. Ils avaient également un droit d'usage limité des terres incultes communes,