is toegevoegd aan uw favorieten.

Tijdschrift van het Aardrijkskundig Genootschap, 1938, 01-01-1938

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(i33)

maraïchères; il ne s'y est pas formé une région de véritable structure économique de colonie tourbière, comme sur les terrains diluviens du nord du pays et en Overijsel.

3. Horticulture. L'horticulture, forme raffinée de 1'agriculture, ne peut se développer que dans une région oü les qualités spéciales du sol et du climat permettent la culture de produits de premier rang et oü, en même temps, on trouve chez les habitants un certain degré de prospérité et de civilisation qui favorise le débit de ces articles de plus haute qualité et de prix plus élevé. La Néerlande est depuis des siècles un pays d'horticulture par excellenee. Dès le 13e siècle on y trouvait des vergers qui produisaient des pommes, des poires et des cerises. Les monastères avaient déja des jardins oü 1'on cultivait des lis, des crocus et surtout des roses. Les jardins pour les herbes médicinales avaient une valeur spéciale dont profitaient les habitants de toute la contrée. Au 16e siècle ces régions exportaient déja des légumes en

Angleterre et des maraichers a l'ile de Amager prés de Copen-

hague. L'horticulture des environs de Norwich doit aussi son origine I

a des immigrants hollandais, et ce sont encore des habitants de la Betuwe qui ont importé la culture fruitière dans l'ile de Guernesey. 1

/\u 17e siecle, Ie siecle dor de rlolland, 1 horticulture a pris un essor énorme; au Westland, qui était alors comme il 1'est encore aujourd'hui la région principale d'horticulture, on s'appliquait a la culture de primeurs et d'espèces spéciales de fruits, comme par exemple le raisin, culture dans laquelle le curé de Poeldijk, Verburch, s'acquit de grands mérites. En outre, ce temps de grande prospérité provoqua la culture de plantes ornementales. La tulipe, que son pays d'origine, 1'Asie mineure, n'avait connue que dans deux couleurs, la blanche et la rouge, sera améliorée ici dans une variété de couleurs qui fait encore la juste renommée du paysage hollandais printanier. Au 18e siècle suivait la jacinthe, qui est encore aujourd'hui le monopole de la Néerlande. Mais c'est seulement au 19e siècle que l'horticulture formera une branche d'exportation de grande envergure. La prospérité grandissante de la Néerlande et des régions industrielies des pays voisins, la Belgique, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, augmenta la demande des articles nécessaires a l'horticulture. Le transport a plus grande distance de ces produits fragiles, fut rendu possible par de meilleurs moyens de transport et de meilleures voies de communication.

D'ailleurs, les horticulteurs néerlandais pouvaient enrichir encore leur expérience séculaire par un enseignement spécial de l'horticulture.

La culture sous verre permit de cultiver des végétaux qui n'auraient pas pu supporter notre climat; bref on s'appliqua a la culture de végétaux de nature toute spéciale afin de satisfaire le mieux possible a la demande toujours croissante de primeurs.

La Néerlande était prédestinée par sa situation géographique autant que par ses qualités physiques, a devenir un centre important d'horti-