is toegevoegd aan uw favorieten.

Tijdschrift van het Aardrijkskundig Genootschap, 1938, 01-01-1938

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(139)

au Doggersbank et prés de 1'Islande. En outre, il y avait encore la pêche a la baleine dans 1'Océan glacial du Nord, qui a beaucoup servi la science pour 1'extension de la connaissance géographique des domaines arctiques.

Les avantages indirects étaient presque aussi importants que les avantages directs; la pêche habituant les habitants de 1'ouest de notre pays a la mer, la marine marchande a trouvé son origine dans la pêche, paree qu'on exportait le poisson et qu'on importait le sel.

La flotte guerrière des Sept Provinces dut ses lauriers plutót a 1'intrépidité de ses pêcheurs-matelots qu'a la grandeur, 1'équipage et 1'armement de ses vaisseaux; bref, c'est „par la pêche que se fit 1'apprentissage de la mer".

Depuis la fin du 17e siècle, la pêche hollandaise a connu un reeul a cause des guerres avec 1'Angleterre, des concurrences écossaise et prussienne et des mesures prohibitives du roi de Prusse, ce pays étant alors notre débouché principal. A 1'époque napoléonienne, la pêche périclita complètement pour revivre partiellement dans la seconde moitié du 19e siècle.

La pêche des Pays-Bas se divise en 1) pêche maritime, 2) pêche cötière, 3) pêche fluviale et intérieure.

1) La pêche maritime a lieu:

a) au filet flottant: pour le hareng et le maquereau. En 1936, 40 lougres a vapeur et 203 lougres a moteur prirent part a la pêche aux harengs avec des filets flottants. Le hareng est resté la nourriture populaire et aussi le poisson qui, après avoir été salé, s'exporte le plus.

b) au chalut (trawl), pour aiglefin, plie, sole, turbot et hareng. Les lougres qui font la pêche au filet flottant restent dans le Noordzee et la Manche; les chalutiers vont aussi dans la Mer d'Islande et quelques-uns poussent même jusqu'aux ïles Lofodes.

c) a la palangre, spécialement pour 1'aiglefin et le cabillaud. Ce genre de pêche n'a plus guère d'importance.

2) La pêche cötière est beaucoup moins importante.

Elle s'exerce: a) dans les eaux territoriales, b) au Waddenzee, au Lauwerszee et au Dollard, c) dans les estuaires de Zuidholland et de Zeeland. Dans 1'IJselmeer le poisson de mer a disparu; on y pêche aujourd'hui 1'anguille, le brochet et la perche.

On pêche le flet, la limande, les crevettes, les éperlans, les anchois, les moules, les huitres, etc. Les huitres se cultivent aujourd'hui surtout dans 1'Oosterschelde.

3) La pêche fluviale et intérieure a beaucoup perdu, d'une part a cause de la saleté de 1'eau, produite par les déchets des fabriques, des bateaux a vapeur et surtout de ceux a moteur, et d'autre part a cause de 1'intensité de la navigation. Peu de gens trouvent actuellement leur existence dans la pêche intérieure, et encore d'une faqon indigente. La pêche au saumon et autres poissons migrateurs a encore quelque importance. La Société Néerlandaise pour le défrichement des bruyères élève et sème diverses sortes de poissons pour en empêcher la disparition dans nos eaux.