is toegevoegd aan uw favorieten.

Utrechtsche studenten almanak voor ..., 1856, 1856

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Til venais de quitter la maison paternelle,

Kéclamant une place au temple du savoir,

Voulant te préparer, plein d’ardeur et de zèle

A la tache pénible, objet de ton espoir.

Animé par ramour des humains, tes semblables,

Tu voulais te vouer a combattre leurs maux;

Maïs Dieu a renversé ces projets si louables :

Plus de tristes combats, mais éternel repos I

Père, ne pleurez plus , mère, séchez vos larmes,

Votre fils a quitté ces endroits de malheur;

Mais réjouissez-vous de son sort plein de charmes

II vous attend la-haut, ou règne Ie bonheur.

Permets-moi, eher Jacob, de t’envier ta tombe,

Le séjour ici-bas a si peu d’attrayant;

Toutefois a mon tour, il faut que je succombe :

Au revoir donc, ami, je viens incessamment.