is toegevoegd aan uw favorieten.

Utrechtsche studenten almanak voor ..., 1857, 1857

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

HïDRE-CLOPORTE!

PAR

VICTOR HÜGO.

1. Je payai Ie pêcheur, qui passa son chemin,

Et je pris cette béte horrible dans ma main;

C’e'tait un être obscur, comme I’onde en apporte.

Qui, plus grand, serait hydre, et, plus petit, clopovte;

5. Sans forme comme Tombre, et, comme Dieu, sans nom.

II ouvrait une bouche affreuse, un noir moignon

Sortait de son e'caille; 11 téchait de me mordre;

Dieu, dans Timmensite' formidable de I’ordre,

Donne une place sombre 'a ces spectres hideux;

10. II tachait de me mordre, et nous luttions tous deux;

11. Ses dents cherchaient mes doigts, qu’effrayait leur approche;

L’homme, qui me I’avait vendu, tourna la roche;

Comme il disparaissait, Ie crabe me mordit;

Je lui dis : „Vis! et sols beni, pauvre maudit!”

15. Et je Ie rejetai dans la vague profonde.

Afin qu' il allat dire a I’oce'an qui gronde.

Et qui sert au soleil de vase baptismal,

18. Qui’il faut traduire : „beau," en Hollandais par ; „mal!”

De Eransche slotregel, zooals bij hier staat, is een „malle” lapsus calami. In de Contemplations leest men (in volkomen overeenstemming met den Hollandschen eindregel van deze Alexandrijnen) : Que Vhomme rend Ie hien au monstre pour Ie mal.