Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

73

COURRIER MUSICAL DE PARIS

PAK

GÜY DE MONTSÉGUR.

Concerts Colonne. — Deux célèbres compagnies Anglaises, fort prisées au dela de la Manche, se sont dit, avec raison, que la musique adoucit les mceurs et peut fortifier, saus nul doute, 1'entente cordiale. Se souvenant des deux vers connus:

„Aux accords d'Amphion les pierres se mouvaient, „Et sur les murs Thébains en ordre s'élévaient,"

elles n'ont pas hésité a apporter leur pierre au Temple idéal oü la paix va reposer, pour quelques années, ses pauvres membres endoloris.

La London Symphony Orchestra et les Leeds Chorus, furent accueillis cordialement, et même la sympathie artistique ne fit pas défaut aux compositeurs Cowen, Elgar, Parry, Maekenzie, Stanford et Sullivan, qui savent leur métier aussi bien que nos Widor, n'écrivent pas plus de banalités que nos Gaston Lemaire, et révèrent Mendelssohn un peu plus que Bruneau, qui le qualifie sévèrement d'amateur très-distingué.

Les Choeurs de Leeds, trois cents exéeutants, pour la plupart amateurs, furent tres remarquables par un ensemble merveilleux et de souples nuances.

Le virtuose compositeur Enesco ne connait pas d'insuccès. Sa Symphonie, conduite par Colonne, avec son autorité coutumière, a paru intéressante et d'inspiration tres personnelle, quoiqu'»m certains passages on ait eu comme un ressouvenir, mais si vague dela manière de Wagner et des touches imprécises de Debussy.

Josef Hofman, pianiste au style contestable, mais de virtuosité remarquable, (le contraire surprendrait chez Colonne), exécuta le Concerto en Sol de Beethoven, de facon a mériter le bis du Rondo; et, a la séance suivante, le Concerto en Ut mineur de Saint-Saëns, oü quelques sifflets lui firent mieux apprécier la douceur des bravos, laudatifs de son mécanisme vraiment hors de pair.

Pour fêter le 150e anniversaire de la naissance de Mozart, Colonne nous fit entendre le Jupiter, la Plüte Enchantée et le concerto en mi bémol, oü le violoniste Firmin Touche, interpréta avec un noble style et une virtuosité admirable, la partie la plus importante de la partition. Dans la Flüte Enchantée, Mesdames Mathieu d'Ancy, Madeleine d'Espinoy, Boyer de Lafory et Mr. Tamino Plamondon furent les admirables interprètes de 1'ceuvre spirituelle et mélodieuse du grand Mozart.

Sluiten