Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ons rijk ten aanzien van het last- of tonnengeld met de Nederlandsche zeeschepen worden gelijk gesteld.

Art. 2.

Onze Minister van Buitenlandsche Zaken, door wien de inhoud onzer voorschrevene dispositie aan gemelden minister plenipotentiaris zal worden medegedeeld, wordt gemagtigd om tevens aan denzelven minister de redenen te kennen te geven, waarom wij op grond van het stellig voorschrift der hier te lande vigerende wet en naar aanleiding der bedenkingen, in het rapport van den $en Augustus 1.1. *) vervat, vermeend hebben geene geheele vrijstelling van het tonnengeld aan de Engelsche schepen te kunnen verleenen.

No. 34. — 1822, October 4. — van nagell aan chad s).

Le 2gme juillet M. Chad*) a fait 1'honneur au soussigné de lui adresser une représentation de M. le consul-général Gambier *), auquel se trouvait joint un mémoire de plusieurs négocians anglais a Rotterdams), tendant a obtenir une entière exemption du droit de tonnage pour les navires sous pavillon britannique, qui fréquentent les ports de ce royaume, attendu que d'après les actes émanés dernièrement en Angleterre les batimens étrangers ne payent plus aucun droit de tonnage quelconque et se trouvent assimilés a eet égard aux navires nationaux.

Le soussigné se fait un devoir d'observer a M. Chad, que si le gouvernement des Pays-Bas a assujetti dans le tems les navires anglais a un droit plus fort que celui payé par les nationaux, il a suivi en cela les ordonnances, qui frappaient d'un droit plus élevé tout batiment appartenant aux sujets d'un gouvernement qui n'accordait pas la réciprocité.

D'après le propre aveu des négocians anglais le gouvernement des Pays-Bas n'a prélevé le droit le plus fort sur les vaisseaux anglais que depuis la publication de la loi du Tzme mai 1819•). Ml Chad voudra donc bien reconnaitre que le gouvernement a fait preuve

*) No 31.

*) R. A., Buitenlandsche Zaken, 4 Oct. 1822, U. S. 2690.

') De nota van Chad is door mij weggelaten.

*) Het schrijven van Gambier is door mij weggelaten; het is gedateerd 28 Juli 1823.

J) Hiervóór, no. 30. ") Stsbl. no. 24.

Sluiten