Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Comme au soufflé du nord un peuple de roseaux.

Je ne crois pas, 6 Christ, a ta parole sainte:

Je suis venu trop tard dans un monde trop vieux.

D'un siècle sans espoir nalt un siècle sans crainte;

Les comètes du nótre ont dépeuplé les cieux.

Maintenant le hasard promène au sein des hombres

De leurs illusions les mondes réveillés;

L'esprit des temps passés, errant sur leurs décombres,

Jette au gouffre éternel tes anges mutilés.

Les clous du Golgotha te soutiennent a peine;

Sous ton divin tombeau le sol s' est dérobé,

Ta gloire est morte, ó Christ! et sur nos cróix d'ébène

Ton cadavre céleste en poussière est tombé!

Eh bien! qu' il soit permis d'en baiser la poussière Au moins crédule enfant de ce siècle sans foi, Et de pleurer, ó Christ! sur cette froide terre Qui vivait de ta mort et qui mourra sans toi! Oh, maintenant, mon Dieu, qui lui rendra la vie? Du plus pur de ton sang tu 1'avais rajeunie; Jésus ce que tu fis, qui jamais le fera?

Nous vieillards nés d'hier, qui nous rajeunira? Nous sommes aussi vieux qu'au jour de ta naissance. Nous attendons autant, nous avous plus perdu. Plus livide et plus froid, dans son cercueil immense, Pour la seconde fois Lazare est étendu. Oü don^ est Ie Sauveur pour entr'ouvrir nos tombes? Oü donc le vieux Saint Paul haranguant les Romains, Suspendant tout un peuple a ses haillons divins? Oü donc est le Cénacle? oü donc les Catacombes? Avec qui marche donc 1'auréole de feu? Sur quels pieds tombez-vous, parfums de Madeleine? Ou donc vibre dans 1'air une voix plus qu 'humaine? Qui de nous, qui de nous va deviner un Dieu?

Op dezen smartkreet van het kind der eeuw, dat zijn vertwijfeling aan beter toekomst in welluidende verzen tracht weg te klagen, laat ik de woorden volgen van den zoekenden modernen mensch, die den dageraad van een nieuwen wereldmorgen aan de kimmen ziet gloren.

Taksim. Geschiedenis der Wijsbegeerte.

Sluiten