Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

le roy d'Angleterre et eet estat il se passé une separation des limites en cette coste-la. Secondement que ces limites du costé des Hollandois, suivaut ce qui fut arresté en 1'an 16501), se reglent depuis le 37me jusqu'au 42me degré. En troisieme lieu, que l'on prie le roy d'Angleterre de commander a ses sujets de restituer les places, qu'ils ont desja usurpées, et enfin elle demande advis, si 1'estat trouve bon que les Hollandois qui sont en la nouvelle Belgique s'opposent au procédé des Anglois par les armes, et au cas qu'il le leur permette, du secours pour les soustenir. Ce memoire a esté mis entre les mains de commissaires, et tout ce que l'on en fera presentement, ce sera d'en faire des plaintes a Downing, .et de réserver le fonds de 1'affaire au temps qu'il y aura un ambassadeur de la part de eet estat en Angleterre. Toutes les provinces ont fait nouvelle instance pour cette ambassade, et l'on ne doute point, que les estats de Zeelande, qui sont presentement assemblés, ne nomment quelqu'un. de leur province; paree que s'ils ne le font, ils perdront la possession en laquelle ils sont de proposer un de leur province pour eet employ anx estats generaux, qui confirment leur nomination.

72. WICQUEFORT AAN FREDERIK III, 5 April 1664 2).

Cet Estat vient d'estre adverty de tous costés, que le parlement d'Angleterre ne se séparera point, qu'il ne resolve quelque chose contre cet Estat, et il y a des lettres de Londres qui disent, qu'il y a desja des lettres de represailles de scellées, mais que l'admirauté n'a pas encore donné son attaché. C'est prineipalement a cause des plaintes que M. Downing a faites, que les vaisseaux de la compagnie des Indes orientales de ce païs ont empesché, après la prise de Cochin, deux vaisseaux anglois d'aller prendre leurs marchandises a Porcat, qui est une place de la dependance de Cochin, et en laquelle ces Anglois avoient une loge. Jusqu'icy on ne s'allarme point de ce bruit, paree que l'on n'en a point d'advis bien certain, mais il est constant que si les Anglois donnent des represailles on leur declarera la guerre, et l'on ne souffrira pas qu'ils en usent comme ils ont fait du temps du Protecteur. Cette semaine M. Downing a eu deux conferences, 1'une avec des deputés des Estats Generaux, et 1'antre avec des deputés des Estats d'Hollande, pour adviser comment on pourroit faire une separation de limites, et regler les lieux ou les deux nations pourront trafiquer sans s'incommoder 1'une 1'autre, tant dans les deux Indes que sur la coste d'Afrique.

1) Bij het zgn. Hartford-tractaat (Mrs. Schuyler van Rensselaer, History of the City of New York, I, 314).

2) R. K. — R. H. — Uit den Haag.

Sluiten