Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

en sa province pour se justifier de la retraitte qu'il a faite lorsqu'il devoit commander en chef. Je croy qu'on 1'absoudra, mais il ne conimandera plus, ayant assés d'aage et de bien pour se pouvoir retirer.

Tous les vaisseaux seront repare's et en estat de sortir dans fort peu de jours, au moins les 46 qui sont dans Texel et les 16 qui sont dans le Vlie, sans les 20 qui sont en mer. L'on travaille aussy incessamment a ceux qui sont dans la Meuse et en Zeelande, et la compagnie des Indes Orientales en a achetté 6, pour remplacer ceux qu'elle a perdus. Mais avec tout cela il n'y a point d'apparence que la flotte sorte en mer que de Ruyter ne soit arrivé'. L'on en eut des lettres sabmedy dernier, par la voye de Dunkerque, qui sont escrites a la Martinique le 6 et 11 may, par lesquelles il mande qu'il a pris le fort de Cormantin et tous les autres forts et loges que les Anglois avoient en Guinée, a la reserve de Labo Oorso, paree que les Mores avoient empesché la descente. Qu'il ayoit brusle plusieurs moulins a sucre, et coulé a fonds ou fait eschouer plusieurs navires anglois aux Caribes et aux Barbados, et qu'il alloit separer son escadre en deux corps, sur 1'advis qu'il avoit eu que 7 vaisseaux anglois s'estoient retirés vers la Guadeloupe, et que dès qu'il auroit fait le tour de Piste, il reprendroit le chemin de la patrie, avec 14 bons vaisseaux, dont les officiers et les matelots se portent fort bien et sont dans 1'impatience de se voir aux mains avee les Anglois II y a de 1 apparence que l'Estat a quelque advis plus particulier, puisque ion avoit fait partir le contre-admiral de Zeelande avec 20 vaisseaux, devant que l'on eust receu les lettres de Dunkerque, et il ne faut point dorder qu'il ne soit allé au devant de la flotte de de Kuyter. II y en a qui croyent tousjours qu'il a esté en Norwegue.

165. DOWNING AAN ARLINGTON, 3 Juli 1665 i).

^ Jï^ Estates Generall have written to the Deputies in the Texell that they doe not thinke it reasonable to inforce Trump to be president ot their conncell of warre, but that it is enough if he will sit as a member thereof, and that they doe expect that some one of the said Lleputies themselves should be president; so that de Witt is now like to be president of the conncell of warre, which will make him have no small number of enimies more than he hath already, and upon this account Trump is gone back to the fleet, men's minds beginning to be strangely discontended and they talke at a very strange rate, and very many begin to talke this language and to langh at all de Witts actions and proceedings as altogether ridieulous, and whereas de Witt and his party indeavour to hold up the heartes of the people

t) R. O., Holland 476. — Uit den Haag.

Sluiten