Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

J'estime le rendez-vous de la rade de Quiberon prés Belle Isle plus commode a des armees en estat de servir, et qui sont en action, qu^ajicunes des autres rades de la Roohelle ou de Brest.

A celle de la Roebelle on y est fort reculé, et il y a moins de vents propres pour en sortir.

Pour la baye de Brest, elle est trés bonne pour y estre a Pancre. Mais elle est de difficile acces et dangereux abord quand on vient de la haute mer. Et le pais ne produit guere de commodité pour raffraichir une armée qu'avec de grandes prévoyances.

A la rade de Quiberon et Belle Isle on tire de Vannes, Doré, et mesme de Nantes ces choses avec plus d'abondance, joinct que le port de Morbién en est proche pour y avoir retraicte dans un besoin. II est vray qu'a 1'entrée de ce port le courant y est fort rapide, qui en fait tout le danger, mais autres fois les armées de France et des galions d'Espagne y ont entré et sorti et les vaisseaux du Roy ont radoubé, flottans en tous tems dans la rivière Doré qui est un des bras du dit Morbien. Que s'il ne se faisoit pas de jonction des 20 vaisseaux hollandois avec ceux de Ponant et que ces derniers ayent ordre d'attendre a un rendez-vous la jonction de l'armée du Levant, pour ensuitte prendre Poccasion de joindre celle de Hollande, et que pour cet effect elle s'approche de la pointe de Bretagne, alors le rendez-vous de la baye de Brest seroit le plus propre. Toutesfois l'armée du Le van t'venant de la mer fera son plus seur atterage a Belle Isle quand mesme elle auroit son rendez-vous a Brest, pourquoi il sera tonjours bon que S. M. envoyé un duplicata de ses ordres au dit Belle Isle, qui a servy de tout temps de premier rendez-vous aux armées navalles, s'il n'y a eu quelque cause particuliere qui 1'ait empêché.

DüQTJESNE.

195. NIEUWSBERICHT UIT DEN HAAG, 17 April 1666 •).

Now that I have a little leisure I will employ it to inform you of the state of our affaires: the two regiments I wrote to you of 8) that are to be putt into barkes at Rammekins, and two more that are to be putt also into barkes at Helverslèuse are to continue so in them for to be ready upon the least allarme to be sent where there will be most occasion; 40 companies of horse are to continue besides in the provinces of Holland and Zeiand; these orders have been given upon som information that the English have a designe to land somwhere and that they will have 4000 men upon their fleet more then they have had in the precedent occasions.

1) R. O., News Letters 48. — Ongeteekend; zonder adres. — Hand C.

2) Bij een niet door mij aangetroffen brief.

Sluiten