Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ayant coupé ses cables, et a son exemple tous les autres vaisseaux, on les receut si bien que, sur le soir, 1'advantage demeura de ee' costé. L'on verra dans deux on trois jours une relation particuliere de cette bataille, laquelle est sans exemple, ayant duré quatre jours, depuis vendredy jusques a lundy au soir, la flotte de 1'estat ayant tous les jours 1'advantage, quoyque le 13 la flotte d'Angleterre fust renforcée de 20 vaisseaux frais, et enfin elle a obtenu la victoire entiere et accomplie. Nous n'en scavons pas encore toutes les particularités, paree que les dernieres lettres de l'admiral sont du 14 au soir, lorsqu'il poursuivoit encore les ennemis, mais il craignoit que le brouillard, qui se leva en mesme temps, ne 1'empeschast de profiter de leur desordre. Tout ce que nous en scavons est que l'on a pris 10 vaisseaux anglois, et que l'on a 3 ou 4000 prisonniers, et entr' autres George Ascue, admiral de 1'escadre du pavillon blanc, dont le vaisseau, monté de 90 pieces de canon, et de prés de 600 bommes, a esté bruslé, mais tous les bommes sont prisonniers, aussy bien que celuy de son vice-admiral, Guillaume Barclay, qui n'a point voulu de quartier, et a esté tué, et le vaisseau du coutre admiral de la mesme escadre a esté coulé a fonds, avec tout ce qu'il y avoit. Les Anglois n'ont pas pris un seul de nos vaisseaux, mais il en a este bruslé 5 ou 6 tant par des bruslots anglois que par malheur, et entr' autres celuy du capitaine de Tresion, dans lequel estoient le prince de Monaco et le comte de Guiche, qui ont esté assés heureux pour se sauver devant que le feu gagnant les poudres. Ils ont tous deux parfaitement bien fait, mais M. le comte de Guiche a fait des miracles, tant dans le premier vaisseau, ou quelques-uns de ses domestiques ont estétués, que dans celuy de l'admiral, oü il a esté au fort du combat. De tous nos officiers generaux, il n'y a que le vice-admiral de Zeelande, Corneille Evertsen, qui a esté tué, d'un coup qui fut tiré du contre admiral anglois, quand il alla a fonds. Tromp estoit sur le cinquiesme vaisseau quand la bataille finit, les quatre autres ayant esté mis hors de combat, de sorte que, dès dimanche matin, le premier arriva dans la Meuse, sans masts, estant remorqué avec le vaisseau du lieutenant-admiral de Rotterdam, et celuy de M. de Guent, colonel du régiment de la Marine, par un autre vaisseau de guerre, qui s'en retourna aussytost a la flotte. Les Anglois doivent avoir perdu pour le moins 25 ou 30 de leurs vaisseaux et bien 7 ou 8000 matelots; tellement que l'on peut dire que nous eusmes une desroute 1'année passée, mais que c'est icy une desfaite entiere, de laquelle les Anglois auront de la peine a se remettre, puisque nostre flotte mesme, toute victorieuse qu'elle est, n'a pas pu tenir la mer, tant paree que les poudres commencoient a manquer, que paree qu'il n'y a point de vaisseau qui ne • porte des marqués du combat, et qui n'ait besoin d'estre reparé. M. de Wit et deux autres deputés sont allés a Vlissingue, oü la flotte

Sluiten