Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ceux que vous trouverez les plus endommagez, en observant que vonsdevez toujours eonserver jusques au nombre de 30 oui 35 vaisseaux avec 10 bruslots en estat de combattre, et que je desire que vous obligiez les capitaines de chacun vaisseau d'estre pret lors de son armement et qu'il tienne 4a main a ce que le compte de tout ce qui est contenu dans les inventaires soit exactement rendu par 1'escrivain, et vous devez bien leur faire connoistre que je feray une grande difference des capitaines qui auront eu soin de bien eonserver tout ce qui aura esté mis sur leur bord, des autres qui 1'auront negligé.

En mesme temps que vous donnerez ordre pour desarmement je desire que vous fassiez eroiser mes frégates legères dans 1'embouchure de la Manche et que vous fassiez si bonne guerre aux Anglois entre les Sorlingues et Ouessant qu'ils ne puissent avoir aucune liberté de eommerce, et que vous asseuriez celuy ds mes sujets et de mes alliez, me remettant au surplus aux lettres du Sr. Colbert1).

330. JANOT AAN COLBERT, 5 Oct. 1666

Un vaisseau du Roy nommé la Ville de Rouen, eommandé par M. le chevalier de Buoux, relascha en cette rade samedy au soir, suivy d'un bruslot de S. M. Et, paree que depuis l'armée de messieurs les Estats s'est separée, il attend les ordres pour ce qu'il doibt faire.

Je luy envoiay hier un pilotte, et luy ay escrit que, s'il a besoin de cables, qu'il en envoie querir avec sa grande chaloupe. II y a desja deux jours et trois nuicts que le vent de sud et sud-west tire avec violence.

J'ay envoié un bateau a Anvers pour charger de 1'eau douce pour ledit vaisseau. On est necessité depuis la rupture de 1'escluse du Sas, qu'on restablit presentement, d'aller a Anvers ou a Dort chercher 1'eau douce.

Si ledit vaisseau demeuré par deca, on y pourra mettre, en attendant les comoditez des passages en Hollande, les esquipages qui viendront de France pour les vaisseaux que l'on bastit a Amsterdam, ou, s'il a ordre de retóurner pour joindre l'armée du Roy, il pourra appareiller avee les vaisseaux de cette province, qu'on propose devoir faire sortir a la fin de décembre pour passer le Canal et aller joindre les navires qu'il plaira a Sa Majesté de commander pour travailler les ennemis pendant d'hyver, et en mesme temps escorter les navires marchands qui aporteront les vins, selz et autres fruicts de France, aussy bien que nos autres denrées que l'on consommé dans le Nord.

1) Brieven van Colbert aan de Beaufort uit dezen tijd heb ik niet aangetroffen.

2) B. N., Mélanges de Colbert, 141, ff. 184—185. — Dit Middelburg.

Sluiten