Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

beaucoup, sans pourtant qu'il aye peu faire d'observation certaine pour se faire une regie de les placer qu'a leur distance ordinaire, qui est la mesme que nous observons. II a seulement remarqué' qu'il y a des vaisseaux auxquels il faut des masts qui plient pour le faire mieux aller, et qu'en d'autres il faut des masts fort roides et qui resistent, ce qui ne se peut decouvrir que lorsque ces vaisseaux ont beaucoup nayigné. Cela paroistroit estrange en France de chercher des masts qui phent, cependant ils en ont icy, et ceux qui leur viennent de la nouvelle Angleterre sont de cette sorte, et sont des meilleurs qu'ils ayent. Le Roy en pourroit faire venir de la nouvelle France. Qftaiid leurs. vaisseaux sont mastez a Chatan, ils les metent sur la riviere, dans laquelle ils les peuvent armer, lester et agreer, et y faire mesme monter tout leur equipage. Ils n'observent rien de particulier pour cela qui merite d'estre remarqué.

13. Lorsque les vaisseaux arrivent a Chatan avec leur lest, il y a des bateaux d'envirou 30 ou 40 tonneaux fort larges qu'on apelle en langage du pais weary qui servent pour aller prendre le lest aux vaisseaux qui arrivent. Ils le deschargent ensuitte sur le bord de la nviere en certains endroits marqués pour cela, oü les mesmes bateaux le vont reprendre pour lester* de nouverau les vaisseaux quand ils* doivent aller en mer. Les mesmes wearya servent a emporter les canons, les cables, les voiles et tous les agrès des vaisseaux pour les desarmer.

14. La propreté qu'ils observent dans leurs vaisseaux est fort grande, et comme dans ceux du premier rang il y » jusques a 60 gardiens, le maistre ou le contre-maistre qui est entreteneu dans le vaisseau commande tour a tour a 2 matelots d'en prendre soin. Ces matelots pendant le jour doivent balier le vaisseau d'un bout a 1'autre. Pour entretemr cette propreté, on donne dans les arsenaux ou dans les ports deux douzaines de balais tous les mois pour les vaisseaux du premier rang. Et on baille encore de bastons qui ont au bout un gros mourceau de laine, qu'ils mouillent et dont ils frotent les ponts. Ils observent encore une plus grande propeté quand ils sont en mer, ne se contentant pas de balier le vaisseau au partout tous les jours, mais encore, ils font frotir avec des brosses toutes les planches qui ne sont point goudronnées, et pour eet effect, ils ont dans leurs magazins un grand nombre de brosses qu'ils comptent pour un meuble necessaire dans chaque vaisseau. lis les ratissent tous les ans d'un bout a 1'autre et les goudronnent pour les carener ou les espalmer. Ils ne le font jamais quand ils demeurent dans le port, et ils ne les calfatent aussy que lorsqu ils en ont besoing, en quoy ils ne sont pas sy reguliers que les Hollandois qui les calfatent tous les ans.

Sluiten