Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

On con] met et file le cordage dans une de ces corderies, et dans 1'autre on ne fait que le filer. II y a a un des bouts desdits corderies un grand magazin de chanvre, qui leur vient de Riga, du Nord, d'Angleterre et de France, qui est le moins estimé. Celuy de Riga vaut 26 chelins le 100, celuy d'Angleterre la mesme chose. Ils ont un lieu destiné pour le peigner, qui est auprez du magazin. On donne a ceux qui le peignent 17 sols et a d'autres qui 1'accomodent et le batent avant que d'estre peigné 15 sols Les cordiers sont payez a journées et n'ont que 20 sols les plus habilles. Quand les cordages sont faits, on les porte dans trois magazins qui sont a costé d'une desdites corderies qui est la plus proche de l'eau. Les trois magazins sont bastis de brique, il y en a un plus petit que les autres qui n'a qu'un estage, les deux grands dont deux estages. Ils sont bastis sur 120 pieds de longueur et sur 35 a 40 pieds de largueur; dans le premier estage de ces magazins on met les gros cables et les funains. A chaque cable est attaché un morceau de bois applaty stir lequel est escrit la longueur, grosseur et pesanteur dudit cable, 1'année auquel il a esté fait et ie jour auquel il a esté deslivré au magazin. Au second estage de ces magazins sont les greslins et petits cordages marqués et etiquetés comme les cables. Les trois magazins dont je viens le parler sont tous remplis de cordage neuf. L'intention de celuy qui gouverne l arsenal de Chatan seroit de distinguer le cordage de chaque vaisseau particulier, affin qu'on en trouvat la de tout neuf de rechange pour ces vaisseaux-la, quand ils en auroient besoin.

Après avoir parlé du cordage et de ces magazins, il faut que je revienne a dire de la maniere dont il estgoudronné. Aprez que les cordiers ont fait leur fil, ils le viennent remetre dans le magazin des chanvres ou au lieu oü on les peigne, et aprez avoir demeuré la 4 ou 6 jours a secher on le porte sans autre facon dans un grand magazin qui est entre les deux corderies, oü on le goudronne de cette sorte. On met 108 fils qu'on fait passer par un gros tuiau qui va dans une chaudicre de goudron bouillant, dans lequel il ne fait que passer, sortant par un autre tuiau qui est de 1'autre costé de la chaudiere, duquel tuiau il est devidé par le moyen d'une grande roue qui est tournee par deux hommes. Quand ce fil est goudronné de cette sorte, ils le mettent en cordage et comettent les plus gros cables sans les goudronnes davantage. Quand je leur ay fait des questions sur eet usage, ils m'ont dit qu'ils le trouvoient bon, et que le fil en estoit plus penetré, et qu'encore bien qu'il demeurat quelque humidité au fil et dans les cables, que cette humidité nourrissoit ladite cordage, ce qui m'a paru une trés mauvaise raison. Ils ne se servent donc que fort pen d'estuve. II y en a pourtant une a Wolwich oü l'on m'a dit qu'ils metoient a suer le cordage dont ils se servent pour leurs voilles, pretendant que le cordage estuvé et goudronné après estre fait en est plus souple,

Sluiten