Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

pour aller chercher les ennemis, on ne doute point qu'elle se de soit mis a la voile, quoyque l'on n'en ayt point encore receu de nouvelles certaines. Et, comme la resolution a esté prise d'attaquer la flotte des Estats Généraux quand mesme elle se seroit retirée prés leurs sables, tout ce qu'il y a de plus experimentés capitaines estants tombés d'accord qu'on les pouvoit combattre, j'espere que je pourray bientost vous informer de quelque succès considerable.

L'ordre de bataille a este changé cette année, et au lieu que 1'escadre de France estoit l'année dernière a 1'avant garde, elle fera cette année le corps de bataille, et apparemment aura a soustenir le plus rude chocq des ennemis.

Mons.r de Martel n'est point encores joint, mais les 27 vaisseaux que MonsJ le vice-admiral a presentement sous luy sont, comme vous scavez, Mons.1, beaucoup plus forts que les 30 de l'année dernière, et les lettres que je recois de Mons.r Colbert, par eet ordinaire me donnent tout sujet d'esperer que mondit S.r de Martel aura joint auparavant qu'il se donne un. combat.

J'ay desjü receu une lettre de change de quinze eens livres sterlins pour les depenses de la marine, et, outre que j'ay trouvé Mons.1 le vice-admiral fort disposé a ne point faire de depenses inutiles, je tiendray aussy la main a ce que Mons.r de Saussigny ne fasse que celles qui sont absolument nécessaires, et je luy ay desja dit de vous en envoyer de temps en temps des estats et de me les faire voir. Je ne manqueray pas aussi, Mons.r, de vous envoyer un courrier exprès lorsqu'il se sera passé quelque ehose de considérable, quoyque je ne doute pas que vous n'en soyes plustost adverti ou par Mons.r le comte d'Estrées ou par la voye d'Hollande.

P. S. — Nous venons de recevoir advis de Douvres qu'hier a midy la flotte a passé a la veue de ce port, cinglant par un vent fort favorable vers la Hollande, et l'on ne doute point qu'elle ne soit a present prés des costes ennemies et qu'il n'y ayt combat dans un jour ou deux.

137. SEIGNELAY AAN D'ESTRÉES, 5 Jmii 1673. i)

J'ay rendu compte au Roy du contenu de vostre lettre du 29e du mois passé *). S. M. attend avec impatience les nouvelles de l'entreprise formée par M. le Prince Robert pusique elle ne doute point que les Hollandois ne se retirent tout a fait chez eux, n'y ayant point d'apparence qu'ils se voulussent commettre a un combat contre une aussy puissante armée navale que celle des deux Roys.

Je vous prie de m'envoyer l'ordre général de bataille et de m'infor-

1) A. N., Marine B" 22. — „Au camp de Treuver".

2) Niet aangetroffen.

Sluiten