Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

eu assez de terram et plus de jour, les Hollandois seroient entièrement defaits; nous les poursuivimes si avant que nous n'avions que cinq brasses deau, et la nuit s'approchant, nous fumes obligez de nous retirer et de mouiller 1 ancre a 5 ou 6 lieues de West Cappel, oü nous sommes encore; les ennemis ayans jetté leurs ancres justement devant leurs ports au derrière des bancs, leur ancien refuge. Les Francois prirent un. grand vaisseau oü il y avoit un Anglois que nous tenons prisonnier. II me dit quil y avoit eu 100 hommes tuez sur son bord, ce qui nous lait conjecturer la grande perte que les autres ont fait*. 11 vaisseaux ennemis encore ont quitté le combat, estans réduits a 1'extremité Nous avons perdu environ 300 hommes en tout et 4 capitaines, scavoir les capitaines Houps, Werden, Finch et Tempest; nous n'avons perdu aucun vaisseau anglois ou francois, nul officier major tué ou blessé, hormis le colonnel Hamilton, qui eut la jambe emportée, mais il est hors de danger, et nous avons perdu fort peu de matelots. Les Hollandois qui ont voulu surprendre notre flotte a Solsbay sont maintement payez de leur entreprise, ayans esté enx-mêmes surpris dans leurs ports en plein midy. Je vous diray que le Prince mon maistre a fait deux choses dans ce rencontre qui n'ont pas esté veues auparayant, et qui luy donneront une reputation eternelle, la première d avoir chasse la Hollandois de nos costes, oü ils parnrent sur la fin d avril, et doü S A. les chassa avec le peu de vaisseaux que le Roy avoit a Midelgrond, qui estoient lors encore mal en ordre, avec quoy il les poussa jusques sur leurs costes; la seconde, d'avoir battu la flotte ennemie a Schoonvelt sans perdre un seul vaisseau et sans toucher la terre. J'ajouteray encore que, entre les 6 et 7 heures de combat, S. A. pouvoit sans doute prendre Tromp et un autre grand vaisseau a pavillon, si son grand soin pour nostre flotte et sa rare esté Te^ln77DT arr6StT ^ C°Urage- °ette 860,6 ^deration a

aue sans L ff * *" ' ^ ^ 6n VOns disant

que sans la defense expresse de S. A., je pourrois adjouter icy

Plusieurs choses a son honneur, et vous decrire sa presence d'espS

fa nuit 1 /ette aCti°n' maiS jG me COntentera^ de — dire qTe 121 r SUrVeDDeL aV6C UD 8nu,d bro°i»«d, nous nous trouvames au milieu de ces bancs de sable; oü la benediction de Dieu sur ö. A. a este si grande que nous sommes sortis de ce péril sans y

Heu oh 17 UD VaiS8eaU' 64 D0DS aV°ns mouille' nos «««■ ü*™ le lieu oü nons sommes, sans aucune eonfusion.

148. BERICHT UIT VLISSINGEN, 9 Juni 1673 Selon que j'ay premis je vous donneray advis du combat sur le

1) A. N.. Marine, E4, 5. — On

geteekend.

Sluiten