Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

estre encore arrivé, les aller chercher, après leur avoir donné assez de temps a se reconnoistre; et que les autres soient venus a luy pour 1'attaquer dans son poste c'est ce qu'on croit bien moins, a cause de 1'estat oü l'on des a laissés. Si bien que les sentimens des plnssensez sur ce bruit des canons, vont presques tous au salut que se sont donné réciproquement la flotte et quelques nouveaux vaisseaux de guerre de la Frise et de Zeelande, au nombre de 4 ou 5, qui s'y sont venus joindre tout fraichement.

161. LODEWIJK XIV AAN D'ESTRÉES, 22 Juni 1673 i).

M.r le comte d'Estrées; j'ay receu advis que les Hollandois joints et secourus par les Espagnols avoient fait dessein d'attaquer quelqu'une de mes places maritimes. Quoyque je n'estime pas qu'ils ozent former cette entreprise, ny mesme qu'elle leur puisse réussir quand ils voudroient la tenter, cependant j'ay cru nécessaire de vous en avertir par cette lettre et de vous dire en mesme temps, qu'en cas que vous en receviez de vostre costé quelque nouvelle, ou que les gouverneurs et commandans de quelqn'une de ces plaees vous donnassent avis de quelques démarches faites de la part des ennemis ou des Espagnols qui tendissent a 1'exécution de ce dessein, je veux que vous mettiez a la voile en quelque lieu que vous soyez, et que vous veniez avec tous mes vaisseaux a la veüe de ces places pour y combattre et en chasser les ennemis en cas qu'ils y eussent quelques vaisseaux, ou pour donner aux gouverneurs des dites places tous les secours d'hommes et de munitions qu'ils vous pourront demander. J'escris en mesme temps au S.r Colbert mon ambassadeur en Angleterre de faire de ma part au Roy de la Grande Bretagne les instances nécassaires afin qu'il envoye ses ordres a mon cousin le Prince Robert pour faire voile du costé des dites places, et les secourir en cas de besoin. A quoy ne doutaut point que le dit Roy ne satisfasse, il ne sera pas nécessaire que vous vous sépariez de la flotte d'Angleterre pour exécuter les ordres que je vous donne.

162. HOEGH AAN BIERMAN, 24 Juni 1673 2).

L'on sait pour assuré que les flottes royalles se soient retirées dans la Tamise, a 1'embouchement de laquelle déja 12 grands vaisseaux et autant de frégattes de eet Estat leur font la cour. Je ne sais sur quel fondement on croit M. le Prince Robbert mort; beaucoup d'avis le disent, beaucoup d'autres le nient.

1) A. N., Marine B» 21. — „Au camp devant Mastrik".

2) R. K. — R. H. — Uit den Haag.

Sluiten