Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tout ce qui me sera possible pour espargner les depenses qui ne seront pas absolument nécessaires.

M. le Duc d'York, ne voulant pas s'assujettir au serment qu'exige le dernier acte du Parlement des principaux officiers de la couronne, s'est volontairement démis de la charge de grand-admiral, quy sera doresnavant exercée par dix commissionnaires, scavoir le prince Robert, le chancelier, les ducs de Bonckinghan, d'Ormont et Lauderdail, le privé sel, mylord Arlington, le grand tresorier, quy sera doresnavant M.r Asborn, par la démission de mylord Clifford, M.r de Seymour, tresorier de la marine, et M.r Carteret. Le Roy mesme présidera a ce conseil, et fait expédier en mesme temps une commission de généralissime en faveur de S. A. R. pour commander cette campagne les armées de terre et de mer. M.r le prince Robert prétendoit commander les vaisseaux soubz luy, mais milord Arlington ayant représenté au Roy son maistre que le traicté ne le permettoit pas, il a esté resolu que ledit prince se mettroit sur le mesme vaisseau que M.r le duc d'Yorck, en sorte qu'il n'y aura qu'un seul pavillon et un seul commandement au-dessus de M.r le comte d'Estrées. Ainsy, sans quej'aye esté obligé de faire aucune remonstrance, on s'est reglé ici sur le pied du traicté. On attend M.r de Schomberg avec impatience, pour se servir de sa personne dans cette expédition en qualité de lieutenant général, conjoicntement avec le duc de Bouquinghan, sous 1'autorité de S. A. R. Mais les dernières letters qu'on a receues de M.r de Schomberg donnent sujet de croire qu'il ne veuille pas rouler avec ledit duc de Bouquinghan, et on m'a prié de le disposer a n'en point faire de difficulté. A quoy je m'employerai sincèrement pour la satisfaction de S. M. de la Grande Bretagne et pour le bon succès de cette entreprise, qui a besoin de chefs expérimentez.

II y a un peu de division parmy l'escadre de S. M., a cause que M. de Valbelle a dit et escrit que M.r de Gabaret auroit peu prendre le vaisseau le Deventer et qu'il se plaint, aussy bien que M.r de Tourville et quelques autres capitaines, que M.r le Vice-admiral ne rend pas justice a ceux quy se sont signalés le plus, et ne veut faire valoir que ceux qu'il croit le plus dans sa dépendance, Mais je les ay asseuré que, comme le comte d'Estrées scait trés bien faire son devoir, il scait aussy donner a chacun dans ses relations les louanges qu'ils out méritées; et il ne tiendra pas a moy que je ne les remette tous en parfaite intelligence.

II est certain que toute l'escadre a trés bien fait; que M1. de Tivas y a donné des preuves d'une valeur extraordinaire et qui ont donné de 1'admiration au prince Robert et a tous les Anglois; que M.ra des Ardens, de Grancey, de Valbelle, Tourville, Sebeville et Langeron s'y sont signalés;. que M.rs de la Barre, de Coux et les deux Gabarets y ont trés bien fait leur devoir; que le chevalier de Léry y a acquis

Sluiten