Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

l'Effort Britannique.

L'effort anglais peut être qualifié de surhumain, et en examinant ce que cette puissante nation a fait dans les divers domaines, on reste stupéfait devant les résultats que la volonté d'un peuple énergique peut obtenir en un laps de temps relativement court.

Notre compatriote Mr Jules Destrée, Membre de la Chambre des Représentairts de Belgique, a écrit a ce sujet un livrè remarquable: "L'effort Britannique", et qui démontre la contribution de 1'Angleterre a la Guerre Européenne depuisaoüt 1914 jusqu'en février 1916. La lecture de ce livre est une véritable révélation pour tous ceux qui n'ont pas suivi de prés tout ce que le peuple anglais a fait depuis le début de cette guerre, a commencer par la preuve, basée sur les pièces diplomatiques, que 1'Angleterre n'a pas voulu la guerre, et n'eut été la violation de la Belgique, on ne sait pas si elle aurait été entrainée dans cette guerre, ni a quel moment elle y aurait participé. Mais 1'Allemagne ayant voulu la guerre malgré tout, 1'Angleterre s'est mise en devoir de se défendre elle-même, et de remplir son röle de garant de la neutralité Beige, et elle s'est en quelque sorte improvisée puissance militaire.

l'Effort Naval.

Mr Destrée nous parlant de l'effort naval des Anglais, réfutc 1'objection de ceux qui disent: "Mais que fait-elle, la flotte anglaise?" II renverse en quelque sorte la question et se demande ce qui serait arrivé si la flotte anglaise n'avait pas été aux cötés des Alliés. Poser cette question, c'est la résoudre, car si la flotte anglaise n'avait pas été la, les ports frangais, portugais, italiens et autres, étaient a la merci de 1'Allemagne, et le blocus qui finira par réduire nos ennemis, n'aurait jamais pu se faire sans la suprematie na,vale de 1'Angleterre; cette suprématie a chassé le commerce allemand de toutes les mers, et assuré par contre le commerce et le ravitaillement de nos divers Alliés, yjnsi que des neutres. , Mr Destrée nous montre ensuite les*pertes des flottes anglaise et allemande comparées jusqu'en février 1916, ces pertes pour le cöté anglais se chiffrant par:

37 navires de guerre de diverses dimensions, avec un tonnage d'environ 271.500 tonnes

tandis que les pertes de la flotte allemande se chiffrent par: 63 batiments de guerre de diverses dimensions avec un tonnage d'environ 265.000 tonnes.

L'Allemagne a donc perdu un plus grand nombre d'unités de combat que 1'Angleterre, quoique le tonnage de part et d'autre se balance plus ou moins; les allemands ont cependant

Sluiten